Contrairement aux idées reçues, ralentir le rythme de travail n’est pas un signe de désinvestissement ni de manque d’efficacité mais, bien au contraire, le fait de décider de ne pas travailler moins mais mieux.

 

Il faut garder à l’esprit que notre capacité de concentration serait de 90 minutes en moyenne et qu’elle commencerait à baisser au bout de 25 minutes.

 

Il conviendrait donc de s’accorder des pauses régulières, qui pourraient être courtes afin de repartir, ensuite, sur un nouveau cycle de concentration.

 

Il suffirait, selon les experts dans le domaine du Management, de la gestion du temps et du bien-être au travail, si chers désormais aux chefs d’entreprises qui ont bien compris qu’un salarié bien traité et donc heureux travaille mieux, de se lever pour sortir du bureau et faire quelques pas, s’étirer les bras, le cou et le dos ou bien de décider de faire du sport à l’heure du déjeuner pour déconnecter complètement, s’aérer l’esprit, prendre du temps rien que pour soi afin d’enchaîner sur un après-midi productif mais à son rythme.

 

Apprendre à hiérarchiser les urgences, à bien gérer son temps est également une des clés pour se sentir mieux sur son lieu de travail et éviter tous stress inutiles.

 

Certains font le choix de s’installer dans un espace de coworking pour travailler quand ce n’est pas dans un café pour sortir de son environnement professionnel habituel et retrouver du plaisir à travailler comme on l’entend.

 

D’autres se fixent des plages horaires fixes pour lire leurs mails et y répondre comme, par exemple, trois fois par jour, de 9 à 10h, de 14 à 15h et de 17 à 18h. Répondre à ses mails en réunions est une mauvaise idée car peut nuire aux deux aspects.

 

Enfin de plus en plus de gens prônent de courtes siestes de  5/10 minutes car elles permettraient, selon les spécialistes du sommeil de gagner un à deux cycles de sommeil la nuit et d’être au réveil plus vigilant et performant.

 

Encore faut-il le pouvoir, avoir un lieu dédié et l’autorisation de sa Direction.

 

Mais la tendance va dans ce sens aujourd’hui et que ce soit voeux pieux ou nécessité, le fait d’y réfléchir ne saurait nuire.