Les mentalités changent et, à l’opposé des structures traditionnelles, des sociétés ont misé sur le fait de donner leur confiance et  de l’autonomie à leurs collaborateurs.

Vraie révolution dans le Management et la Société…

Le patron absent, le N+1 aussi, personne pour surveiller ce qu’il se passe et, pourtant, le travail est fait et bien fait, en plus. Cela a de quoi surprendre les plus conventionnels mais c’est ainsi là où le système a été mis en oeuvre de manière collective.

Chacun est coresponsable du bon fonctionnement de l’Entreprise. Au sein de la société, ainsi libérée, chacun peut prendre des initiatives et est considéré comme un adulte, ce qu’il est en réalité mais lui a souvent été dénié. Il s’agit d’aider à révéler le potentiel de chaque individu.

Seulement 6% des salariés français seraient “activement engagés”, impliqués et enthousiastes dans leurs fonctions et, à l’heure du burn-out et de la souffrance au travail, il est temps de faire évoluer les choses.

Si chaque salarié s’approprie le projet commun et qu’il y est encouragé, tout en se voyant accordé le droit à l’erreur, le fardeau de la pression au travail se relâche et cela permet de se sentir plus épanoui et heureux sur son lieu de travail.

Les Entreprises qui l’ont bien compris font de plus en plus confiance en l’humain et s’en trouvent très satisfaits au fil du cheminement vers cette libération avec des résultats probants.

C’est encore fort loin d’être répandu dans notre Société mais il y a un début de prise de conscience salutaire pour employés et patrons et qui pourrait gagner du terrain si la chose se sait et essaime ici et là.

Pourquoi ne pas tenter de distiller l’idée pour qu’elle fasse son chemin dans les esprits, en tous les cas et peu importe le temps qu’elle prendra à convaincre un maximum d’entreprises du moment qu’on essaye d’y réfléchir tous ensemble?